Vers la fin de la « deuxième Arménie » ?

 

IMG_3716

Petite fille au balcon d'un immeuble du quartier Clemenceau.

Dès 1917, de nombreux arméniens fuient le génocide et une vraie communauté, chrétienne, s’installe dans le pays du cèdre. Nouveaux citoyens libanais, ils se retrouvent notamment dans le quartier de Clemenceau au centre de Beyrouth, la banlieue Est de Bourj Hammoud et la ville d’Anjar. Ils possèdent alors leur propre université, ainsi que trois partis politiques.

Mais la guerre civile fait émigrer ce peuple si bien intégré vers l’Europe (la France, en particulier) et les Etats-Unis. 300 000 âmes avant la guerre civile, ils seraient moins de la moitié aujourd’hui.

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Jour par jour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s