Petits blackouts de la vie beyrouthine

Au Liban, il est très courant d’être au supermarché, au café, à la maison ou au travail, et de se retrouver plusieurs fois par jour plongé dans le noir. Installations électriques détruites pendant la guerre, production trop faible, fraudes impunies : dans certains quartiers de Beyrouth, l’électricité est coupée durant trois heures par jour, sauf les jours fériés. Rien, par rapport à certaines régions de l’intérieur du pays, où les coupures sont plus longues…

L’abonnement à un générateur permet de continuer ses activités, mais peut vite se transformer en cauchemar lorsque le prix du mazout s’envole… Welcome to Lebanon !

 

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Jour par jour

3 réponses à “Petits blackouts de la vie beyrouthine

  1. Denise Hennequin

    Ici il neige depuis ce matin ce qui fait craindre un
    blackout ravageur. En effet, la surconsommation
    d’électricité et la vétusté de certaines lignes encore
    non enterrées sont souvent cause d’une coupure
    parfois durable de la fourniture. Tout s’arrête
    alors, radio, chauffage (le plus important car nous
    avons -4°), micro-onde, télévision, internet …
    Un retour à la vie sauvage quoi ! Il faut être équipé,
    physiquement et moralement….. Pour vous c’est de
    la routine.

  2. dumont

    Un seul défaut: il n’y pas assez de billets.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s