Un symbole imposant

A Beyrouth, la mosquée Mohammed el-Amine est un point de repère qu’on ne peut rater. Avec ses 9700 m2 de surface,  ses 65 mètres de haut, ses 5 dômes, et ses 4 minarets, c’est la plus grande du Liban.  Au coeur du centre-ville, elle se dresse, devant le port de la capitale, comme un symbole fort de l’ère Hariri (père).

C’est en 2002 que l’ancien premier ministre, sunnite, pose la première pierre de l’édifice qu’il a financé. Son prix : plus de 20 millions de dollars. Assassiné en 2005, Rafic Hariri n’assistera pas à l’aboutissement de son projet phare, terminé en 2008. Son tapis rouge et or peut accueillir jusqu’à 5 000 fidèles sous les lustres de cristal.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Jour par jour

2 réponses à “Un symbole imposant

  1. Superbe cette photo !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s