La francophonie en héritage

« Bonjourrr ! » Le « r » est roulé, mais le mot est le même : dans le quartier chrétien d’Achrafieh, il résonne dans les rues. Au Liban, 45 % de la population est francophone, ou baragouine quelques mots. Sous protectorat français jusqu’en 1942, le pays du Cèdre a conservé la langue de Molière en héritage. C’est la première langue étrangère du pays.

Présent en particulier dans les milieux chrétiens ou élitistes, le français est partout : nom des rues (lorsqu’il y en a), panneaux, enseignes de magasins, sous-titrage des films au cinéma, journaux… Si l’anglais, parlée par 30 % des habitants, progresse, il reste la langue du commerce. Le français, qui fait partie de la culture et de l’histoire libanaises, se transmet de générations en générations.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Jour par jour

3 réponses à “La francophonie en héritage

  1. Denise Hennequin

    Qu’est devenue Monique ?

  2. Dans les faits, la loi stipule que l’arabe est la langue officielle mais que le français est une langue de travail pour les administrations (cf le site de la Banque du Liban) d’ou en fait la présence sur les billets de banque des 2 langues.

    Cette loi reste cependant pas appliquée au niveau des autres administrations publiques.

  3. Iklo

    Nice pic s’il en est…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s