Archives de Tag: hariri

Bye bye, Hariri !

Saïda, bastion des Hariri, 2010.

Des centaines de Libanais pro-14 mars se sont réunis aujourd’hui place des Martyrs et au BIEL pour marquer le 6e anniversaire de l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafik Hariri, alors que son fils Saad s’est recueilli sur sa tombe.

Depuis la démission le 29 janvier de 13 ministres du gouvernement, en réaction contre le Tribunal Spécial pour le Liban, qui accuserait le Hezbollah d’être à l’origine de l’assassinat de Rafik Hariri, son fils a été déchu de ses fonctions et remplacé par Najib Miqati, milliardaire, homme politique et homme d’affaires avéré.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Jour par jour

Un symbole imposant

A Beyrouth, la mosquée Mohammed el-Amine est un point de repère qu’on ne peut rater. Avec ses 9700 m2 de surface,  ses 65 mètres de haut, ses 5 dômes, et ses 4 minarets, c’est la plus grande du Liban.  Au coeur du centre-ville, elle se dresse, devant le port de la capitale, comme un symbole fort de l’ère Hariri (père).

C’est en 2002 que l’ancien premier ministre, sunnite, pose la première pierre de l’édifice qu’il a financé. Son prix : plus de 20 millions de dollars. Assassiné en 2005, Rafic Hariri n’assistera pas à l’aboutissement de son projet phare, terminé en 2008. Son tapis rouge et or peut accueillir jusqu’à 5 000 fidèles sous les lustres de cristal.

2 Commentaires

Classé dans Jour par jour

R.I.P. Hariri

01012009010

Sur la très célèbre place des Martyrs, dans le centre-ville de Beyrouth, une tente géante est installée. A l’intérieur, un véritable mausolée dédié à Rafic Hariri, ancien premier ministre milliardaire assassiné en 2005 lors d’un attentat à la voiture piégée. Un sanctuaire cheap, kitch et symbolique d’un homme, qui, qu’on l’aime ou non, a marqué le Liban.

Poster un commentaire

Classé dans Jour par jour

Un gouvernement, un !

IMG_3634

Feux d’artifice, klaxons ou indifférence… Après cinq mois d’absence, le Liban est enfin doté d’un gouvernement d’union nationale. Il est composé de 30 ministres, dont 15 pour la majorité, qui est soutenue notamment par les Etats-Unis et l’Arabie saoudite, 10 pour la minorité, qui est appuyée par l’Iran et la Syrie, et cinq « neutres » désignés par le président Michel Sleimane. Hourra ?

 

Poster un commentaire

Classé dans Jour par jour