Archives de Tag: transports

Au feu, les pompiers !


Au Liban, il n’est pas rare de croiser de vieux modèles de voitures et véhicules, souvent de marque allemande… Aussi kitch et vintage soit-il, pas sûr que ce camion de pompiers soit parfaitement adapté à toutes les urgences !

(photo prise à Tyr, Sud-Liban)

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Non classé

« Service ? »

Au Liban, et à Beyrouth en particulier, le taxi est un moyen de transport essentiel et très courant. Selon une estimation,  il y en avait 33 000 légaux au Liban en 2008, auxquels il faut ajouter 20 000 licences de taxi illégales qui ont été dupliquées, soit au total un peu plus de 50 000 taxis !

A toute heure du jour ou de la nuit, il est possible de trouver un « service », taxi collectif où peuvent s’entasser cinq personnes, parfois plus. Le principe est simple : chacun paye un tarif fixe (2000 LL, soit environ 1 euro). Pour privatiser le taxi, il suffit de payer l’équivalent du véhicule rempli (10 000 LL).

Par contre, la conduite dite « à la libanaise » est souvent exacerbée par le désir de rentabilité des chauffeurs, qui n’hésitent pas à entrer allégrement dans une rue en « 3axe seir » (sens interdit) ou à dépasser tout véhicule sur leur chemin. A défaut de ceinture ou d’airbag, il ne reste plus qu’à prier pour ne pas être victimes du mauvais oeil.

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Traïn ? Ma fi traïn bi Loubnan.

Depuis 1995, aucun train n’a roulé au Liban. Le chemin de fer a été écarté de l’histoire du pays et progressivement effacé de la mémoire collective de ses habitants. La plupart des jeunes libanais ne sont jamais monté dans un wagon… La guerre civile a entraîné la destruction d’une grande partie du réseau, et les trajets à travers le pays se font en bus ! Sympathique, mais nettement plus long. Quant au métro à Beyrouth, c’est mission quasi impossible : dès la moindre brèche dans le sol, les travaux sont arrêtés par la découverte de ruines archéologiques.

3 Commentaires

Classé dans Jour par jour